Analyse 2017-32

Nombreuses sont les émissions de télévision qui proposent aux candidats célibataires de rencontrer l’amour, celui avec un grand « A », le vrai ! Depuis « Tournez manège » à « L’amour est dans le pré » ou encore « mariés au premier regard », les productions de télévision n’ont cessé de nous étonner, elles regorgent d’imagination ! Devons-nous pour autant tout approuver ?  

Des jeux pour faire connaissance….

Au départ, les premiers jeux télévisés de rencontre avaient pour but, comme son nom l’indique, de permettre aux célibataires de se rencontrer dans l’espoir que la sauce prenne entre eux. Par exemple, l’émission « Tournez manège » offrait la possibilité aux candidats inconnus de se découvrir en échangeant  une série de questions à travers une paroi aménagée sur un plateau de télévision. Ce n’est que dans un second temps que les candidats pouvaient se réunir de visu et décider de faire plus ample connaissance ou pas.

Ensuite, ces jeux se sont de plus en plus invités dans la sphère privée des candidats. L’émission « L’amour est dans le pré » en est un exemple concret. Des fermiers célibataires en quête d’amour font appels à de potentielles promises grâce à la diffusion de leur profil à la télévision. Celles-ci sont invitées à écrire à la production qui transmet à son tour les lettres au candidat, le tout, face caméra. Après une première sélection, les dames sont rencontrées lors d’un speed dating et trois d’entre elles sont choisies pour passer du temps dans la ferme du dit fermier. Ce temps passé à vaquer aux occupations du fermier leur permet de tisser des liens basés sur le quotidien de celui-ci.  Le fermier espère de cette manière que l’une des prétendantes se révèle être l’élue de son cœur.

Dernièrement, une chaîne télévisée belge a surpassé toute inventivité en proposant l’émission « Mariés au premier regard ». Dans celle-ci, il ne s’agit plus de se rencontrer sur un plateau TV ou à domicile mais bien à la commune le jour de son mariage ! Dès lors, peut-on encore parler de jeu ? Selon les experts de l’émission « Mariés au premier regard », celle-ci n’est en aucun cas un jeu. Il s’agit d’un reportage faisant état d’une expérience très sérieuse…

« Mariés au premier regard », une expérience scientifique pour trouver l’amour ?

« Ils sont 900 célibataires, sans enfants, à avoir rempli scrupuleusement tous les tests psychologiques pour espérer trouver l'âme sœur. Puis 80 à avoir été invités à des ateliers pour d'autres tests, sociologiques, auditifs (quel effet vous font ces voix enregistrées?), olfactifs (l'odeur de ce t-shirt porté trois nuits vous plaît-elle ou vous rebute-t-elle?). C'est ensuite qu'on a expliqué aux «participants» qu'ils ne rencontreraient la personne compatible que le jour du mariage. À ce stade, quelques-uns sont partis, parfois choqués. Ou tout simplement parce qu'ils refusaient toute idée de mariage. Finalement, des 900 sujets de départ, il restait une vingtaine d'hommes et de femmes à qui le trio d'experts, Pascal De Sutter, docteur en psychologie, Catherine Solano médecin sexologue, et Julie du Chemin, «architecte du désir», a donné une réponse écrite. Oui nous avons trouvé une compatibilité avec quelqu'un d'autre – ou pas. Seuls les «couples» dont les indices de compatibilité atteignaient 70 % et plus ont été retenus » [1].

Sous le couvert d’une expérience scientifique pour trouver l’âme sœur, ces jeunes gens sont amenés à poursuivre l’aventure en tant que candidats d’une émission télévisée dont l’objectif est de nous divertir. Le téléspectateur a tout le loisir de pouvoir suivre les futurs époux dans leurs préparatifs de mariage, lors de leur engagement à la commune, en direct de leur nuit de noce et de leur voyage de noce, lors de leur premières semaines de cohabitation ou encore lors de leur décision de rester mariés ou de divorcer.

Il est facile pour le téléspectateur de se prendre au jeu et de se demander si le candidat acceptera de se diriger vers la commune pour rejoindre cet inconnu qui lui est destiné. « Va-t-il oser se marier à un inconnu? », « Comment les deux candidats réagiront-ils en se voyant pour la première fois ? », « Et leurs familles, comment vont-elles supporter une telle épreuve ? ». Cet engagement qu’est le mariage devient source d’amusement voire de voyeurisme pour le téléspectateur ou encore d’exhibition pour les candidats.

Pour « Couples et Familles », « Mariés au premier regard » est une illustration de la manière dont la téléréalité peut être intégrée insidieusement dans un programme dont la finalité initiale n’est en aucun cas de la téléréalité. En effet, on peut voir des personnes vivre au quotidien une situation tout à fait extraordinaire ce qui, par définition, constitue la téléréalité. 

Candidat de téléréalité, acteur de sa réalité ?

Il n’est pas toujours aisé de trouver chaussure à son pied ! C’est pourquoi, de plus en plus d’initiatives ont pour but de soutenir les personnes dans leur recherche d’un partenaire de vie. Il existe des speed datings, des sites de rencontres, des applications de rencontre, et maintenant également les émissions télévisées de rencontre. Ces émissions de rencontre appâtent les candidats en leur proposant et/ou leur promettant de rencontrer des personnes qui a priori partagent la même envie de vivre une belle romance en couple. Quel mal y aurait-t-il à tenter sa chance ?  Après tout, beaucoup d’êtres humains cherchent à être comblés dans leur vie relationnelle, affective et sexuelle.

Cependant, alors que cette démarche de recherche du grand amour s’avère personnelle, « Couples et Familles » se demande dans quelle mesure elle peut le rester lorsqu’elle est sous les feux des projecteurs. La vie des candidats est tout à coup scénarisée. Qu’ils le veuillent ou non, l’émission est le produit d’un montage vidéo de quelques séquences filmées et ne peut en aucun cas retracer l’entièreté de l’aventure vécue par chacun des prétendants.

Par exemple, dernièrement dans « Mariés au premier regard », un couple de participants s’est déchiré à l’écran de manière assez violente (reproches et insultes ont été adressés l’un à l’autre). Lorsque les participants ont été autorisés à s’exprimer après la diffusion de l’ensemble des épisodes de la série télévisée, l’un d’entre eux s’est plaint d’avoir été mis en avant de manière particulièrement négative. « Couples et Familles » ne cherche pas à découvrir la vérité absolue les concernant mais cette situation démontre combien un candidat peut se sentir lésé voir stigmatisé en fonction des images qui ont été diffusées par la production. En outre, comment ce candidat peut-il vivre ses nouvelles relations après un tel passage télévisé ? Ces images ne risquent-elles pas de le desservir à l’avenir ? Certes, les candidats sont responsables de leur choix de participer à une telle expérience, mais le sont-ils de ce que l’on « fait » de leur image ? Ne sont-ils pas assimilés à un objet que l’on « fabrique » pour créer de l’audimat ? Les chaînes télévisées ne sont-elles pas en train de profiter de leur détresse amoureuse pour ce faire ? Ne se dédouaneraient-elles pas de leurs intentions commerciales sous prétexte qu’elles aident les participants à trouver l’amour ? Après tout, il nous semble évident que si ces émissions perdurent années après années, c’est qu’elles continuent à faire de l’audience avant toutes choses.

De plus que reste-t-il de leur intimité après leur passage dans de telles émissions ? Nous pouvons avoir accès à de nombreuses informations les concernant plusieurs mois ou années après leur passage à la télévision de manière consentie ou non. Par exemple, durant les premiers épisodes de l’édition actuelle de « L’amour est dans le pré », nous avons pu voir l’un des anciens fermiers à la maternité mais aussi lors de son mariage.  Dans un autre registre, une ancienne candidate de « Mariés au premier regard » a fait l’objet d’un article de presse après s’être inscrite sur l’application de rencontre « Tinder ». Comment vivre sa vie librement lorsque celle-ci devient l’objet constant de voyeurisme humain ?

Des conséquences sur le couple et la famille ?

Pour « Couples et Familles », ces émissions ont des conséquences à différents niveaux sur le couple et la famille.

Tout d’abord, les premiers concernés sont les participants de ces émissions ainsi que leur famille. Certains candidats doivent vivre avec la douleur d’avoir été rejetés en public, d’autres de s’être attachés trop précocement à un individu hautement idéalisé, certains prétendants ont même le sentiment d’avoir manqué leur unique chance de vivre quelque chose de bien pour eux ou de ne pas avoir pu révéler leur vraie personnalité dans ce contexte médiatique…Certes, chacune de ces expériences ne sera pas traumatique pour chacun des participants mais certaines personnes plus démunies psychiquement ne risquent-elles pas d’être davantage fragilisées après avoir vécu ces (més)aventures ? Par exemple, en revivant des angoisses d’abandon, en amplifiant une faille narcissique déjà présente…

En outre, si les participants ont accepté de participer à l’émission en âme et conscience, est-ce pour autant le cas des familles des participants sur lesquelles l’expérience retentit inévitablement? Pour reprendre l’exemple de « Mariés au premier regard », les participants de l’émission ont pour projet de se marier avec un inconnu ; ce qui signifie que du jour au lendemain, une famille doit intégrer de manière brutale un inconnu au sein de leur cellule familiale alors qu’il s’agit, très fréquemment, du groupe social le plus intime d’une personne. Il n’est pas étonnant que cette participation à l’émission puisse être à l’origine de discordes familiales…

Ensuite, c’est toute l’institution du mariage qui est décrédibilisée. Elle est réduite à une fête, une bague, de beaux vêtements et de belles photos. Dans l’émission « Mariés au premier regard », on n’accorde ni de sens ni de symbolique au mariage. Le mariage et le divorce sont réduits à de simples procédures, à des papiers à signer.

Par ailleurs, l’utilisation des sciences dans l’émission « Mariés au premier regard » ne renverrait-elle pas un message erroné concernant la formation des couples ? À savoir qu’il est nécessaire de passer par des tests scientifiques pour vérifier notre compatibilité à notre partenaire… Les personnes qui regardent ces émissions ne vont-elles pas davantage fantasmer un prince charmant tout droit sorti d’une baguette magique appelée « indices de compatibilité » ? Ne risquent-elles pas de faire davantage confiance à une instance extérieure et supérieure (« la science ») plutôt qu’à leur ressenti intérieur ?

Finalement, comme tout contenu médiatique, ces émissions sont porteuses de valeurs et de représentations dont les téléspectateurs se nourrissent pour se construire. C’est pourquoi, la question de l’éducation aux médias parait indispensable si vous choisissez de regarder ces émissions en famille. [2]

 

 

 

 

 

 

 

 


[1] Mariés au premier regard : les premières infos In http://www.moustique.be/19356/maries-au-premier-regard-les-premieres-infos (consulté le 14/11/17)
[2] Analyse rédigée par Aurelie Degoedt.