Dossier NFF n°115 - mars 2016

NFF115-vignette160x240

Après une séparation ou un veuvage, il n’est pas rare qu’un parent noue une nouvelle relation. Parce que, à septante ans, la vie n’est pas terminée. Si ces amours de vieillesse aboutissent rarement au remariage, elles incluent parfois une cohabitation.


Les tabous qui entouraient la sexualité ont reculé depuis quelques décennies, mais celui qui concerne la sexualité des ainés n’a pas complètement disparu. Les enfants et petits-enfants ont parfois du mal à voir leur parent sortir de l’image dans laquelle ils l’avaient peut-être enfermé. Certains craignent même que le nouveau partenaire n’incite à « dilapider le patrimoine ». Dans tous les cas, c’est l’ensemble du système familial qui doit s’adapter.

Cette étude propose un voyage dans les amours des ainés. Comment vivent-ils ces relations ? Quelles sont les réactions des proches ? Et comment cela se passe-t-il lorsqu’ils vivent dans des institutions de repos ou de soins ? Elle propose d’analyser les réticences vis-à-vis des amours des ainés, mais trace aussi des pistes pour un meilleur accueil par la société et un regard bienveillant de la part des proches, afin que chacun puisse vivre pleinement sa vie jusqu’au bout…

 

Commander ce dossier

Ce dossier peut être commandé pour la somme de 10 € (+frais de port) aux éditions Feuilles Familiales.

E-mail : info@couplesfamilles.be

 

Sommaire

Introduction

Le contexte

  • Des chiffres qui en disent long
  • Un sujet moins tabou

Au quotidien

  • Maman a connu un élan
  • Thérèse m'a raconté
  • Des réactions très variées
  • Réinventer, se réinventer, se renouveler ?

Analyses

  • Qu'est-ce qui nous gêne dans la sexualité des ainés ?
  • La sexualité est-elle un droit ?
  • Aimer et être aimé : un besoin vital
  • Le lourd fardeau de l'inconscient collectif

Pistes

  • Intimité, vie affective et sexualité en maison de repos
  • Le point de vue du notaire
  • Changer le regard

Conclusion

Boîte à outils